Zoom sur Vaslav Nijinski, le danseur des Ballets russes

« Figure emblématique de son art, le danseur et chorégraphe polonais Vaslav Fomitch Nijinski a révélé au cours de sa brève et fulgurante carrière (1907-1919) un génie singulier dont le rayonnement international, l’originalité et le charisme demeureront légendaires.
Doté d’aptitudes physiques exceptionnelles, il s’est distingué par sa virtuosité et sa prodigieuse faculté d’envol. Timide et secret à la ville, il a déployé sur scène une présence fascinante qui, jointe à une remarquable faculté de métamorphose, lui permit de créer et d’interpréter de façon mémorable des rôles variés.
Issu de l’école classique franco-russe, il en a renouvelé le langage et bouleversé les codes en élaborant des chefs-d’œuvre qui furent d’abord objets de scandale avant de devenir des références obligées de l’art du xxe siècle : Prélude à l’après-midi d’un faune (musique de Claude Debussy, décor de Léon Bakst, 1912) puis Le Sacre du printemps (musique d’Igor Stravinski, décor de Nicolas Roerich, 1913).
Sa brutale rupture, en 1913, avec son protecteur et ami Diaghilev et la longue épreuve de la Première Guerre mondiale plongèrent prématurément cet artiste affectivement très vulnérable dans une profonde dépression, dont témoignent ses bouleversants Cahiers, rédigés en 1919. En dépit de tentatives multiples, aucun des soins prodigués assidûment ne parvient, jusqu’à son décès en 1950, à le libérer de son désordre intérieur. »

Extrait de l’article de Marie-Françoise Christout, « Nijinski Vaslav – (1889-1950) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 4 juin 2013. URL : http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/vaslav-nijinski/

Vous pouvez découvrir ce grand danseur sur la plupart des panneaux de l’exposition Danses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *