La scène artistique “alternative” dans la RDA des années 1980

visuel-allemand-620x210

Du 7 mars au 6 mai 2016, vous pourrez découvrir l’exposition “La scène artistique “alternative” dans la RDA des années 1980 : la « galerie » Eigen + Art à Leipzig et l’atelier Obergrabenpresse à Dresde” à la bibliothèque Maurice Agulhon.

“Les œuvres d’art créées en République Démocratique Allemande sont encore largement méconnues en dehors de l’Allemagne. Les 40 œuvres graphiques, dessins et photographies exposés à la bibliothèque universitaire d’Avignon donnent un aperçu d’un aspect de la création artistique en RDA dans les années 1980. Des artistes, de plus en plus nombreux, dont les œuvres n’étaient pas diffusées dans le réseau officiel, se sont octroyé des espaces de création et d’exposition à la limite de la légalité. Les « galeries » Eigen + Art à Leipzig et Obergrabenpresse à Dresde furent des lieux emblématiques de cette évolution ; ils ont joué un rôle essentiel en permettant à de jeunes artistes de trouver leur public.

Expérimentales et hétérogènes, les œuvres présentées prennent des libertés avec les formes enseignées alors dans les écoles d’art de RDA. Elles ont suscité des réactions très vives, de curiosité et de fort intérêt chez les jeunes, d’hostilité du côté du pouvoir, qui surveilla les activités de ces artistes, notamment en infiltrant ce milieu alternatif. Certains d’entre eux, comme Lutz Dammbeck ou Wolfram Adalbert Scheffler, quittèrent définitivement la RDA au milieu des années 1980.

Les jeunes « galeristes » et artistes alternatifs adoptent des stratégies de contournement : ils font primer la forme sur le contenu et créent des œuvres hybrides, dans lesquelles différentes techniques se fondent (exemple : les photographies retouchées de Karin Wieckhorst sérigraphiées par Angela Hampel). Les sujets des œuvres semblent souvent anodins. Autobiographiques ou oniriques, une part de mélancolie et de déchirement y est perceptible.

Depuis la chute du Mur, les bouleversements des conditions d’existence et de création, mais aussi la hausse des loyers et des charges, ont entraîné la fermeture de l’atelier Obergrabenpresse à Dresde en 2008. La galerie  Eigen + Art poursuit en revanche ses activités à Leipzig et à Berlin avec un réel succès, grâce notamment à la figure charismatique de son fondateur Judy Lybke.

Dans les vitrines sont présentés des livres d’artistes – certains sont signés de noms prestigieux (par exemple de Heiner Müller, célèbre dramaturge et homme de théâtre) – mais aussi divers documents : affichettes, cartons d’invitation… qui témoignent de la vitalité de cette scène artistique.”

Marianne Beauviche
MCF en Études germaniques à l’UAPV
Laboratoire ICTT (Identité culturelle, textes et théâtralité)

Programme

Mardi 8 mars 2016
17h00 : Conférence de Jean-Louis Leprêtre, conseiller culturel à Berlin-Est dans les années 1980 et collectionneur : « La galerie Eigen + Art à Leipzig » (salle de projection de la bibliothèque universitaire)
17h45 : Vernissage de l’exposition (salle de projection de la bibliothèque universitaire)

Mercredi 20 avril 2016
11h00 :  Conférence de Paul Kaiser, historien de l’art à la Technische Universität de Dresde : « La scène artistique alternative à Dresde dans les années 1980 » (en allemand avec traduction consécutive) – organisée par le laboratoire ICTT et le centre Norbert Elias (équipe HEMOC et équipe Culture et Communication).

Jeudi 21 avril 2016
18h30 : Conférence de Marianne Beauviche, MCF en Études germaniques à l’UAPV, laboratoire ICTT : « Où est-passé l’art de la RDA ? »

Mercredi 27 avril 2016
14h30 : Visite de l’exposition avec Jean-Louis Leprêtre, conseiller culturel à Berlin-Est dans les années 1980 et collectionneur.

Un cycle de projections cinématographiques est organisé autour de l’exposition – Plus d’infos à la vidéothèque.

Longueur des errances deleuziennes…

Si vous n’avez pas encore admiré l’installation de Jean-Michel Pancin à la bibliothèque “Longueur des errances deleuziennes, le temps de l’abécédaire”, ces deux articles vous y inciteront peut-être !

Quand l’art contemporain rencontre les mathématiques – Jean-Michel Pancin à la BU d’Avignon

– Installation artistique et mathématique de Jean-Michel Pancin à l’université d’Avignon

© Jean-Michel Pancin

 

Pascale Hémery

Zoom sur Pascale Hémery, dont les œuvres sont exposées actuellement à la bibliothèque, dans le cadre de la manifestation culturelle À livre ouvert. Acte 1. Les Éditions de la Revue Conférence.

Peintre-graveur, Pascale Hémery vit et travaille entre Paris et la Bourgogne.
Elle porte un regard autre sur la ville. Le paysage urbain et industriel est son terrain d’expérimentation, au fusain d’abord. Elle réalise ensuite des bois gravés de très grands formats selon une technique d’impression à la main, qui lui est propre, le baren japonais. Sa fréquentation de Centres d’Art importants, l’URDLA à Villeurbanne, le BBK de Berlin, le studio Franck Bordas à Paris lui a permis de diversifier sa pratique de l’estampe. Des larges aplats de couleurs de la xylogravure, s’affine le trait vif de l’eau-forte ou surgissent des noirs de ses lithographies réhaussées en couleurs à la tempéra.
Le but avoué est bien de révéler à quoi tient la beauté du réel qui nous entoure. Le Prix Pierre Cardin de l’Institut de France a récompensé l’ensemble de son œuvre. Un catalogue raisonné lui à été consacré par le Musée de Gravelines.
Elle expose régulièrement dans des galeries et des musées en France et à l’étranger. (http://www.pascale-hemery.com/)

Oeuvres de Pascale Hémery, image du site de l'artiste

 

Portes ouvertes des Ateliers d’Artistes Contemporains

Les artistes contemporains d’Avignon vous invitent les 23 et 24 novembre 2013 à visiter leurs ateliers !

“Ces portes ouvertes ont pour but d’établir des relations entre les artistes et le public, tout en dressant un état des lieux de la création artistique locale, objectif très largement atteint en 2012 avec plus de 4000 visites en deux jours.”

 

Plus d’infos : http://www.avignonateliersartistes.org/

Parcours de l’Art

Le 19ème Parcours de l’Art se déroulera du 5 au 26 octobre 2013.
L’Université d’Avignon est, cette année encore, partenaire du Parcours : vous pourrez ainsi assister à une conférence sur les arts numériques de Claire Châtelet, maître de conférence en études audiovisuelles à l’université Montpellier 3, le jeudi 17 octobre à 18h, à la Bibliothèque Universitaire (vidéothèque).

La conférence sera précédée d’une projection vidéo. Plus d’infos à la vidéothèque.

Les Papesses

A partir de dimanche 9 juin et jusqu’au lundi 11 novembre 2013, vous pourrez découvrir à la Collection Lambert et au Palais des Papes une grande exposition conjointe : Les Papesses.
Le titre fait référence à Jeanne la Papesse, un personnage légendaire qui, montée sur le trône pontifical, aurait régné, sous le nom de Jean VIII, pendant un peu plus de vingt-cinq mois, de 855 à 858. C’est en référence à cette figure emblématique qu’ont été sélectionnées cinq femmes artistes, telles des papesses de l’art moderne et contemporain : Camille Claudel, Louise Bourgeois, Kiki Smith, Jana Sterbak et Berlinde de Bruyckere.
Plus d’infos sur le site Avignon tourisme.

Exposition de Raphaël Thierry au musée Campredon à l’Isle-sur-la-Sorgue

Encore quelques jours pour découvrir  l’exposition “Dérives” de Raphaël Thierry…

Artiste protéiforme, Raphaël Thierry explore les thématiques de l’art avec les différentes techniques des arts plastiques. Portraits, vanités, nus, paysages, autant de sujets pour traduire l’impossibilité de saisir la fulgurance de l’instant, tout en essayant de le contrôler. Raphaël Thierry joue sur la transformation, sur la métamorphose de l’image perçue autant que sur la variation des langages plastiques pour fixer l’instant.

Résident à la villa de Médécis en 2005 et 2006, l’artiste a déjà exposé au Musée Campredon en 2010, sous le nom de Klaus Ramka. Il nous révèle ici une autre facette de son identité artistique…

Exposition “Dérives” jusqu’au 15 juin 2013, Musée Campredon à l’Isle-sur-la-Sorgue.

Pour plus d’informations  cliquez ici.

Centenaire du sacre du printemps sur arte.fr

 

Sur Arte.fr, rediffusion de l’incontournable chef-d’oeuvre de Igor Stravinsky “Le sacre du printemps” dans sa version originale de 1913 au Théâtre des Champs Elysées, le 29 mai 2013. En 1913, dans le même lieu, la chorégraphie de Vaslav  Nijinsky pulvérise  les codes du ballet classique en 30mn de représentation. Le 29 mai 2013 marque aussi le centenaire de la première programmation au Théâtre des Champs Elysées, lieu phare de la création artistique.

Lors de sa première représentation du 29 mai 1913, le sacre du printemps fait scandale pour devenir ensuite un des monuments de l’histoire de la danse. La musique alliée à la danse célèbrent le pouvoir créateur de la nature traduit par des rythmes rituels ancestraux qui bousculent l’oreille du public de l’époque, habitué à écouter Mozart.

Ballet dans sa version originale de 1913 suivi d’une version contemporaine chorégraphiée par Sasha Walzt.

Visitez l’exposition-evénement Rodin à Arles !

Photo de gauche : Tête de Minerve ou Pallas au Parthénon de Rodin
Photo de droite : Tête de jeune femme dite Tête Warren

Exposition “Rodin, la lumière de l’antique” au Musée départemental Arles Antique jusqu’au 1er septembre 2013.
Une mise en scène sur 800m2 d’exposition où les sculptures de Rodin dialoguent avec des sculptures de l’art antique.
Au tournant du 20ème siècle, le sculpteur constitue son musée d’oeuvres antiques qui deviennent sources d’inspiration et de création.
Avant-gardiste dans son approche artistique, il est l’initiateur de la modernité dans l’art de  la sculpture, ses créations bousculent les codes esthétiques de son époque.
Dans cette exposition, la réunion exceptionnelle des oeuvres en présence, prêtées par de nombreux musées français et étrangers, célèbrent le génie de Rodin et la force de sa créativité.

Pour plus d’infos, vous pouvez consulter le site du Musée départemental Arles antique

Réservez vos entrées directement sur le site de Marseille-Provence 2013

 

 

Zao Wou-ki

Sans titre, 1949

Zao Wou-ki, l’un des maîtres de l’abstraction lyrique s’est éteint ce mardi 9 avril, à l’âge de 93 ans.
Il aura vécu pour « le bonheur de peindre », jusqu’à ce que la maladie l’en empêche définitivement, il y a trois ans.

Vous pouvez admirer ses œuvres dans des ouvrages et des vidéos de la Bibliothèque :
– Zao Wou-ki : 1935-2008 de Dominique de Villepin (ouvrage disponible à la cote 759.4 ZAO)
– L’abstraction lyrique géométrique et cinétique de Alain Vollerin (film disponible à la cote 759.065 VOL)
– Effilage du sac de jute de René Char, illustré par Zao Wou-Ki (ouvrage disponible à la cote 841.914 CHA)